Tue 14 May 2019
Version imprimableversion PDF

Aujourd’hui je quitte ce monde et je ne reviendrai plus.

Chaque soir je me noie dans mes larmes.
Avant de m’endormir je te vois, tu es là.

Pourquoi, pourquoi ? N’avoir pu te donner la vie qu’en rêve m’a rendue folle. Ton absence me fait souffrir… J'aurais tant aimé être ta mère, te porter en moi, te donner la vie, te bercer, t'aimer...

Mais toi, mon enfant, tu n'es jamais venue. Pourquoi ?

À ta place, il y en a une autre. Qui n'est pas de mon sang.

Et maintenant il est trop tard, trop tard, pour les réponses à mes questions.

Sa première apparition était lors d’une après-midi pluvieuse... sa silhouette se dessinait sur la balancelle au fond du jardin.

J’eus l’impression d’être folle le temps d’un instant… était-ce toi, toi, enfin ?

Non.

Quelques temps plus tard je la revis au détour d’un couloir.

Cette petite peste. Avec sa peau pâle, aussi blanche que la neige, sa bouche aussi rose que le sang et ses cheveux aussi noirs que l'ébène...

Texte de Tiffanie & Lucie dans le cadre des Folies Littéraires 2019