Tue 14 May 2019
Version imprimableversion PDF

Il était très tard, la reine n’arrivait pas à dormir. Elle en devenait folle.

Elle alla devant son miroir se regarda. Elle remarqua une très légère ride sur son visage. Contrariée, elle se dirigea vers son grand balcon pour prendre l’air.

Elle entendit alors un petit chuchotement « Viens, Viens ».  Elle vit d’abord une silhouette très floue qui en se rapprochant devint de plus en plus nette.

Elle s’assit devant le miroir et resta immobile.  Elle avait l’impression de connaitre ce visage.

Le futur « bonjour ma reine, me reconnais-tu ? »

La reine « oui, tu es moi, mais pourquoi ? »

Le futur « je veux te montrer comme tu as raison d’avoir peur de la vieillesse. »

La reine « ne m’agace pas avec cela, je suis en train de concevoir une potion pour vaincre la vieillesse. »

Le futur « crois-tu vraiment que cela va marcher, tu as vraiment confiance ? Voyons la vieillesse est inévitable. »

La reine « voyons raisonne toi, tu ne vas pas me décourager comme ça, je ferais tout pour ne pas ressembler à ton visage laid, dégradant et immonde. »

Le futur « ne soit donc pas insolent comme ça, je suis ton reflet avec de l’âge ! »

La reine « SILENCE ! »

Le reflet disparaît.

La reine « où es-tu ? Ne te cache donc pas ! »

Son servant frappe à la porte.

Le servant « ma reine ? allez-vous bien ? Avez-vous besoin de quelque chose ? »

La reine confuse « non, euh tout va bien merci »

Le servant « très bien, bonne soirée ma reine. »

Le reflet réapparait.

Le futur « ne soyez pas sotte ma reine, vous savez comme moi je le sais que votre futur est tracé, sinon je ne serais pas ici à cette heure si… »

La reine « pauvre futur, j’ai le grimoire le plus ancien, il y a tous les sorts possibles sur tous les thèmes possible… je peux le faire »

Le futur « vous allez devenir veille, avec des rides, vous ne pourrez plus marcher tellement vous n’aurez plus de force…Vos si beaux cheveux, si soyeux vont devenir secs, il n’aura plus aucune brillance, ils seront blancs sans vie. »

La reine « mes cheveux, resterons de cette couleur brun intense, ils seront soyeux, brillants, tu n’es personne ! »

Excédée la reine, s’empare d’un poignard et assène de coups de couteaux le miroir.

Texte de Malorie & Lili dans le cadre des Folies Littéraires 2019