Biographie de Charles Schweisguth

Né en 1769 à Dorlisheim, Charles Schweisguth s’engage  le 1er Août 1789 dans la Garde Nationale où il est élu sous-lieutenant. On peut imaginer l’effet produit par l’agitation de l’époque dans l’esprit d’un garçon de 20 ans. Les  évènements se succédant à une vive cadence, Charles passe  dans les armées régulières comme sous-lieutenant à la légion du Gal Kellermann, le 1er juillet 1792.

Après avoir participé à de nombreuses campagnes, il est fait prisonnier en juillet 1808, en Espagne, lors de la capitulation de Baylen, premier échec important des armées napoléoniennes. Il réussit à s’évader au bout de 22 mois pour rejoindre son unité en France.

En 1811 Charles Schweisguth est nommé Chef de Bataillon et il va participer, avec sous ses ordres 18 officiers et 490 hommes, au périple de la Grande Armée à travers l’Europe.

Et le 19 septembre 1813, en pleine période des grands revers, Napoléon décrète ce qui suit « Le Sieur Schweisguth, Charles, ex-Chef de Bataillon, est nommé Commandant d’Armes à Sélestat ».  Moins de 3 mois et demi après son arrivée à Sélestat, le 5 janvier 1814, la place est investie. A la tête de l’armée bavaroise le Général Von Pappenheim fait bombarder la ville sans sommation dans la nuit du 29 au 30 janvier. Commence alors entre Schweisguth et Von Pappenheim un échange de lettres dont la courtoisie et la forme de part et d’autre, suscitent aujourd’hui encore l’intérêt et la curiosité. La phrase la plus célèbre écrite par Schweisguth est d’ailleurs gravée depuis le 12 juin 1919 sur la porte de Strasbourg à Sélestat. Après plus de 5 mois de siège et une résistance acharnée,  le blocus est levé, à la demande de la Couronne de France.

Charles Schweisguth meurt à Mulhouse en 1847, dans sa 79ème année.  Il avait connu 5 rois : Louis XV, Louis XVI, Louis XVIII, Charles X et Louis Philippe, deux révolutions (1789 et 1830), la République, le Directoire, le Consulat, l’Empire et deux Restaurations.

Pour tous les jeunes qui fréquentent cet établissement, Schweisguth représente un exemple de volonté de servir et de ténacité.

Extraits biographiques tirés de Bary, Robert de. Histoire abrégée de Charles Schweisguth "Le grand-père de Sélestat" 1769-1847. Annuaire - Société des amis de la Bibliothèque de Sélestat, 1990, vol. 1990, pp. 137-146.